Un passé qui réconcilie

Ou comment le patrimoine resserre des liens dénoués

Disons que c’est une région du monde où les populations s’affrontent  : des histoires du passé, des querelles de religions, des oppositions idéologiques séparent les villages, gangrènent les villes, ruinent la vie quotidienne. Le chaos règne.

Une nuit, des éléments incontrôlés envahissent le musée national, afin de détruire les traces de souvenirs déniés, de faire table rase d’un passé commun. Mais c’est la provocation de trop. La réaction des employés est vive, bientôt soutenue par les habitants du quartier, de la ville, du pays tout entier. «  Touche pas au patrimoine  !  » disent-ils, faisant rempart de leurs corps à la barbarie sans passé et sans avenir. Et le sursaut survient.

Des manifestations spontanées éclatent, brandissant des icônes témoins du passé. «  Nous savons qui nous sommes, nous saurons ce que nous deviendrons  » font-ils clamer aux statues, aux peintures, aux airs de musique  !

Ce qui fait la cohérence, la complicité, le vivre ensemble est plus fort que ce qui divise et rend fou.