Michel et son Jules

Ou comment la gloire de l’un fait la renommée de l’autre, et réciproquement

Soit un «  pape-soldat  », Jules II (1503-1513), surnommé «  Jules César II  » pour son goût de la chose militaire, et esthète affirmé. Soit le jeune Michel-Ange, brillant sculpteur et peintre de 30 ans.

Entre ces deux-là, c’est l’étincelle. Le pape belliqueux, père de trois filles et syphilitique notoire, veut s’imposer par les armes et par les arts. Michel-Ange, génial boiteux, recherche les mécènes qui lui commanderont des œuvres à la mesure de son talent.

Entre les deux hommes irascibles, une relation tumultueuse, faite de disputes, d’altercations, de brouilles, mais aussi de respect, de confiance, d’abandon, sert des ambitions démesurées. Les commandes pleuvent et les chefs-d’œuvre itou un tombeau monumental en marbre pour la basilique Saint-Pierre-aux-Liens à Rome avec le fameux Moïse, une statue géante en bronze de Jules II, l’immense plafond de la chapelle Sixtine… Deux hommes unis dans la gloire pour l’éternité.